Des débris projetés à 300 mètres !!!

Publié le par Un weblogueur parmis tant d'autres

Une éolienne a été endommagée à Clitours par la tempête.  Les débris ont traversé la route et atterri dans un champ à 300m.  alors que penser de aérogénérateurs de 150m de haut...

La distance de sécurité de 1500 mètres demandée par l'académie de médecine peut aussi protéger les populations qui habitent proche des éoliennes !!!

Projet d'éoliennes géantes sur Vacognes-Neuilly, Neuilly-le-Malherbe, Evrecy-Orne-Odon, Basse Normandie, Calvados, bocage, Ajon, Maisoncelles, Saint honorine du Fay, Mont-champs-Gobert, Longchamps, Bretteville, Bougy, Agi, Le Locheur, Ragny, Villadon, Epene, Landes-sur-Ajon, Banneville, Courvaudon, Montigny, La Caine, Goupilleres, Grimbosq, Le Grand-mesnil, Preaux-bocage, Trois Monts, Tournay sur Odon, Gavru, hydroliennes, moulins, moulin a vent, a eau, a maree.

Publié dans eoliennes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Georges 13/03/2007 08:30

N'oublions pas les milliers de tuiles qui se sont envolées. Il faut mettre une barrière à 1500 m de chaque maison et interdire à TOUT LE MONDE de pénétrer dans ce périmètre. On prend des risques insensés avec ces tuiles !

olivier 12/03/2007 17:43

150m, 200m, maintenant 300m, dans une semaine les articles parleront de projection à 10km ...

Sinon, c'est vrai ça, quelle honte, on devrait mettre des clôtures et des barbelés pour protéger le citoyen français de ces monstres d'acier. Et par la même occasion, construire des murs le long des routes pour protéger les piétons. Et puis enlever les ailes aux avions, ça les empêchera de se crasher. Il faudrait aussi cesser l'utilisation du verre, remplaçons tout ça par le plastique mou, c'est moins risqué...

Phil 05/03/2007 19:40

Il est temps de reconnaitre qu'un site éolien, est un site industriel, donc, comme toute installation industrielle, le facteur risque zéro est exclue. Il faut que des périmètres de sécurités fermés soit rendus obligatoire par les préfets, pour protéger les riverains et les enfants qui vont avec leur maitresse faire une sortie scolaire sous les ventilateurs géants.